SISTER LOVE 3 : UNE SECONDE POUR L’ÉTERNITÉ conquiert le coeur de Christophe Gelé !

Partagez l'article
      
 
   

16/20, pas mal !

Bon OK, 16/20, ce n’est pas la note maximale, mais à l’école, je m’en contentais fort bien ! C’est inquiet que j’ai ouvert le lien sur l’ultime chronique de Christophe Gelé pour Sister Love, je n’aurais pas dû m’en faire, jugez-en plutôt !

La critique de Christophe !

Sister Love 3 – Une seconde pour l’éternité, de Norman T. Ray – Ce que j’en dis… (christophegele.com)

Sister Love 3
Couverture revue et corrigée par Ethan Joe Pingault

« Norman T. Ray, alias Pascal Béhem vient clore en beauté la trilogie super-héroïque consacrée à Sister Love d’une manière propre à enchanter les amateurs de séries Netflix !

Ce que j’en dis…

La trilogie avait commencé relativement sagement avec Mais qui est donc Sister Love ?.

Le second volet, La reddition de nos rêves était plus riche que le premier et laissait présager un final encore meilleur.

Norman T. Ray nous offre effectivement une conclusion digne d’intérêt, totalement décomplexée et bourrée d’énergie.

L’auteur lâche les fauves dans ce dernier opus, libère tout ce qu’il gardait en réserve pour nous offrir indéniablement le tome le plus abouti de la trilogie.

Moins ancré dans le réel que les volumes précédents, Une seconde pour l’éternité offre en dynamisme ce qu’il perd en vraisemblance. Il n’y a là aucun jugement négatif. La vraisemblance n’est pas une priorité pour les amateurs de ce genre d’histoires. (Autrement la troisième saison d’Umbrella Academy ne connaîtrait pas un tel succès…)

Sister Love se découvre pratiquement demiurge, Steven Thorne presque sympathique et Edouardo Sanchez est finalement un jeune flic alors que je l’imaginais quinquagénaire depuis le début de la série !

Ce livre est bourré de surprises, de révélations et de bonnes idées, comme si Pascal Béhem souhaitait offrir ce qu’il a de mieux à son lectorat avant de mettre un terme à la trilogie et peut-être aussi à sa carrière d’écrivain.

Je souhaite vraiment que le succès de Sister Love puisse lui donner l’envie de se remettre à l’écriture afin de nous offrir dans les temps à venir une nouvelle publication. En effet, j’ai le sentiment qu’il progresse de livre en livre.

Mais il est vrai que le monde de l’autoédition n’est pas toujours aussi facile qu’on aimerait qu’il soit. »

Merci Christophe !

Je m’aperçois que je n’ai peut-être pas décrit assez Eduardo ? C’est vrai que j’aime laisser en gros le lecteur imaginer les traits de mes personnages, mais de là à en faire un quiquagénaire, j’ai peut-être laissé son apparence un peu trop dans le vague !

Autrement, je suis bien évidemment ravi de cette critique. Oui le tome 3 est le plus fou. J’aime toujours autant que Christophe, comme beaucoup de chroniqueurs, livre ses impressions tout en laissant les détails très vagues. Je trouve que c’est très respectueux du travail de l’écrivain, et j’ai eu la chance de ne tomber que sur des chroniqueurs bienveillants sur mon parcours (bon, à part celui ou celle qui a mis directement le livre qu’il ou elle a reçu sur un site de vente d’occasions).

 

Quand je vous dis que mes écrits peuvent valoir le coup, Christophe dit même qu’il plairont aux amateurs de séries Netflix ! Si c’est pas un signe, ça… 🙂


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.