Critiques sur la trilogie SISTER LOVE dans son entier ! Merci un.ocean.dhistoires !

Partagez l'article
      
 
   

Encore des critiques positives !

Peut-être serais-je blasé un jour, mais pas aujourd’hui ! un.ocean.dhistoires a lu les trois tomes de Sister Love d’affilée, et m’a fait l’honneur de critiques détaillées et particulièrement à propos, pour autant que je puisse en juger ! Ce sont de très loin les retours les plus détaillés que j’ai eus sur mes romans, et ils sont magnifiques !

Ci-dessous le lien de son blog, où vous trouverez en plus des critiques de magnifiques illustrations qu’elle a choisies, et faites, pour accompagner son message ! Je vous recommande de cliquer sur le lien ci-dessous plutôt que de lire les critiques sur ma page !

CL – Sister Love T1, 2 & 3 | Un Océan d’Histoires (chroniquesunoceandhistoires.com)

Laissons sans plus attendre la parole à un.ocean.dhistoires !

SISTER LOVE 1 : MAIS QUI EST DONC SISTER LOVE ?

« Le tome 1 de « Sister love » est une entrée en matière intéressante. On y découvre la protagoniste principale, à savoir, une femme, noire, âgée de plus d’un siècle qui en paraît vingt, très jolie, intelligente, au caractère bien trempé et qui ne manque pas d’assurance.

Les informations sont savamment distillées, le lecteur en découvre un peu plus à travers des sauts dans le temps, qui relatent les tranches de vie marquantes de l’héroïne. On y découvre comment elle s’est construite, ce qu’elle a traversé, ce qu’elle a appris, les choix qu’elle a faits et les raisons qui l’ont mené là où elle est aujourd’hui. Pour autant, arriver à la fin du premier volet, Sister Love est toujours enveloppé de son mystère, elle-même ne semble, d’ailleurs, pas avoir toutes les réponses … Une énigme à l’échelle du personnage, qui donne envie de connaître la suite et d’en apprendre davantage !

Le récit est bien construit, et introduit l’héroïne ainsi que son univers avec astuce. En revanche, certains évènements de son passé, forts intéressants, auraient gagné à être davantage développés, tant sur le vécu émotionnel de Sister Love que des personnages secondaires. De fait, la protagoniste, et celles et ceux qu’elle rencontre, sont travaillés, mais un approfondissement – en termes de psychologie – les aurait rendus plus solides, plus concrets.

Ici, le lecteur est un peu tenu à distance, témoignant des déboires des uns et des autres, effleurant subrepticement leurs tumultes internes (on sait ce qu’ils ressentent en quelques mots, sous le schéma type ; causes, conséquences), mais sans jamais aller en profondeur. 

L’intrigue est accrocheuse et attrayante, pour un récit qui répond à un rythme soutenu et cohérent. L’auteur fait preuve de sensibilité et d’humour, sous couvert de narrer l’histoire d’une femme qui, bien que puissante, reste vulnérable à sa façon. Une demoiselle paradoxalement idéaliste et résignée, que rien ne saurait surprendre aujourd’hui, mais qui ne peut pas non plus laisser le monde partir à vau-l’eau sans intervenir. L’ambiance est bien en place, oscillant entre passages tendres et lumineux, contre d’autres brumeux ou sombres. Une chose est sûre, Norman T. Ray sait tenir son lecteur en haleine et doser l’information !

Quant à l’approche des super pouvoirs et de leurs porteurs, elle est déjà vue, mais intelligemment exploitée. D’ailleurs, dans cette histoire, s’opposent les pouvoirs innés de Sister Love, à ceux artificiellement créés par la technologie. Le passé se superpose au présent, tandis que certaines réminiscences bousculent l’héroïne dans ce premier tome.

Vous l’aurez certainement déjà compris, mais j’affectionne tout particulièrement cette héroïne qui dénote avec ce à quoi nous sommes habitués. Elle a traversé nombre d’épreuves, s’éprouve dans son immortalité et sa puissance, n’aspire qu’à la paix et la tranquillité … irrémédiablement déçue et blessée par l’Autre (quel que soit le visage qu’il revêt). Une protagoniste à la fois taciturne et lumineuse, qui s’impose au fil des pages, attachante.

Autant le dire toute suite, ce n’est pas un coup de coeur, ma frustration ayant eu raison de moi (heureusement que je détiens les deux tomes suivants afin de me permettre de satisfaire ma curiosité !). Pour autant, j’ai passé un super moment, à la fois amusant, prenant et déroutant. L’intrigue est bien ficelée, avec un grand potentiel évolutif, pour un personnage principal énigmatique et imposant.

L’auteur sous couvert de nous présenter son héroïne, aborde des sujets forts, tels que ; la justice (évidemment), l’humilité, le respect de toute vie, le viol, l’esclavagisme, l’amour, le respect, la manipulation, la maltraitance, etc…

Sachez une chose, entre ses pages, il est certes questions de super héros et de pouvoirs, mais il est aussi et surtout, l’occasion d’offrir au lecteur des personnages cohérents. Des êtres dont la force surgit ; des failles, des vulnérabilités et des blessures. Ces dernières, qui engendrent encore dans le présent, une forme de nécessité à ; survivre, se protéger, obtenir une forme de réparation, ou mieux encore, ne plus jamais permettre une telle souffrance, ou une telle prise de risques.

En conclusion, j’ai passé un très très bon moment, certes courts, mais très agréable. Autant le reconnaître, j’ai d’emblée ouvert le tome suivant, avide d’en découvrir davantage ! »

SISTER LOVE 2 : LA REDDITION DE NOS RÊVES

« Le tome 2 de « Sister Love » fait suite au premier avec astuce, et compense largement les quelques bémols reprochés plus avant. On retrouve dans ce second volet la plume fluide et légère de l’auteur (même si, on note une tendance à la répétition comme pour le volet précédent), ainsi que ses personnages à la fois travaillés et attachants. 

Cette suite observe un rythme plus soutenu que pour le premier qui l’introduit. Une dynamique de lecture qui est agréable, puisque Norman T Ray nous laisse le temps d’appréhender et de penser la suite des évènements.

On en apprend davantage sur l’histoire de l’héroïne, sur les fois où elle a ouvert son coeur, lorsqu’elle a été déçu, ou comment elle a découvert, avec le temps, l’étendue de ses pouvoirs … Le mystère reste entier quant à ses origines ou sa nature. Le tome trois nous livrera peut-être cette information (j’ai hâte).

On observe donc de nouveau les tranches de vie de Sister Love, les personnes qu’elle a rencontrée, les époques qu’elle a vécue.

Comme déjà observer, les sauts dans le temps sont judicieux dans le cas de cette trilogie. On retrouve une protagoniste intéressante et étonnante, qui n’est encore présente que grâce à l’héroïne. 

Les bonds dans le temps emportent le lecteur sur la trame de l’Histoire, tout en y apportant la fiction propre à la longue vie de notre super héroïne, qui n’en est pas vraiment une, mais qui espère (espérait) pouvoir tendre vers cet idéal. Le personnage principal étant une femme noire, cette trilogie s’engage sur les sujets raciaux et aborde la condition de la femme dans la société, auprès des hommes, etc…

Les personnages se croisent, se percutent, se lient et délient, au coeur d’une intrigue bien construite, à la fois simple et savamment articulée.

Ici, Sister Love remet beaucoup de choses en question, se remet elle-même en cause, s’introspecte et fait face, difficilement, à son passé.

Les personnages secondaires, comme pour le premier tome, sont hauts en couleurs, très différents, et apportent tous au récit. On retrouve ceux déjà évoqués et quelques nouveaux.

L’armée entre dans la place et tente de manipuler l’héroïne pour obtenir d’elle l’inconcevable.

Autant vous le dire, la fin est percutante. Il n’est pas concevable pour moi de ne pas lire la suite dans la foulée de cette lecture très agréable et attrayante.

Vous l’aurez compris, Norman T Ray maitrise son sujet, et sait poser l’ambiance propre à une histoire de super-héros. C’est très visuel et on croirait presque visionner un film ou lire un roman graphique, sans jamais sortir du cadre des mots.

En conclusion, j’ai beaucoup aimé cette lecture qui m’a fait passer un excellent moment. J’adore Sister Love qui incarne un personnage travaillé, complexe, attachants, tout en nuances et solide.

Qu’attendez-vous pour vous lancer dans cette lecture  ?! »

SISTER LOVE 3 : UNE SECONDE POUR L’ÉTERNITÉ

« Bon cette troisième chronique, clôture ce moment lecture très agréable. Je referme ce denier tome avec le sourire. J’ai fini cette trilogie ravie de la fin et en mesure d’affirmer avoir adoré cette lecture !

Sister Love voit sa destinée prendre de l’envergure … et c’est peu de le dire ! Elle fait face à la perte, de celle qui accable et dévaste … Un concept auquel elle a déjà été confrontée, mais qu’elle est également parvenu à déjouer. Malheureusement, un adversaire à ne pas sous-estimer prendra le dessus, et quelques secondes d’absences suffiront à plonger ses repères dans l’oubli …

Ici, le lecteur observe les pensées de l’héroïne, mais aussi et surtout sa débâcle interne. On en apprend un peu plus sur ses origines, même si aucun véritable contour net n’est finalement clairement offert au lecteur. Ainsi, chacun peu y aller de son interprétation quant à la nature même de Sister Love (tant pour les personnages qui la rencontrent, que pour celui qui la découvre à travers ces pages).

Profondément idéaliste, son personnage devient inaccessible. Attention, cela n’empêche pas du tout de s’y identifier, ou de s’attacher, bien au contraire. C’est sa condition qui l’éloigne de l’Homme, son pouvoir et sa puissance …

Le début de ce troisième volet laisse perplexe, mais vous arrêtez pas à cela ! Voyez-vous, l’héroïne, dans une position inconfortable, mobilise comme elle peu ses ressources pour faire face. Et quelle façon de survivre, que la sienne ! Autant le dire, pour un personnage original et complexe, ses réactions et choix sont à la hauteur !

Cette fin n’est pas dénuée de retournement de situation, d’ailleurs le dénouement reste garant de sa surprise jusque’à sa survenue. Un twist que j’ai fortement apprécié, même si je dois avouer l’avoir espéré et donc un peu anticiper !

Un parallèle est fait avec les croyances des Hommes, ou encore l’existence de vies extraterrestres et c’est très judicieusement articuler.

Ici, Sister Love voyage dans les tréfonds de sa psyché. Elle met en relief ses désillusions, sa puissance qu’elle peine à maîtriser, sa perception du monde, ses sentiments, son statut et son rôle. Plusieurs conversations / monologues avec elle-même sont offerts au lecteur de façon intéressante, même parfois amusante.

Le tout pour finir par ouvrir les yeux sur la condition des Hommes, les véritables désirs de certains qu’elle pensait mauvais, ou encore le respect et l’admiration de ceux qu’elle a pourtant blessé ou même « détruit ».

Dans ce dernier tome, le monde reconnaît l’existence, la puissance et même les bienfaits de Sister Love. Certains sans jamais la personnifier, d’autres en sachant parfaitement qui est l’instigatrice de tant de bienfaits.

En conclusion, ce troisième volet me permet de vous dire que c’est un coup de coeur. Peut-être pour mon attachement à l’héroïne, certainement pour la construction de l’univers et l’articulation entre les différents éléments, ou encore pour le côté visuel et très bien approprié de l’univers propre aux super-héros (autant parler d’une ambiance familière).

Aux amateurs de personnages solides, de femmes fortes et indépendantes, de super pouvoirs ou encore d’intrigues bien ficelées sur un fond nébuleux et mystérieux, cette trilogie est faite pour vous ! »

Whaow !

C’est tout ce qui me vient, en tête, après avoir séché mes larmes de joie, parce que j’ai réellement les larmes aux yeux en lisant les dernières critiques que j’ai reçues. Elles cochent absolument toutes les cases que j’ai cherché à cocher. Et notez comme finalement un.ocean.dhistoires ne révèle absolument rien de l’intrigue, ou même des pouvoirs exacts de l’héroïne, laissant toute la surprise aux futurs lectrices et lecteurs, qui je l’espère seront nombreux.

 

Si vous êtes allé jusqu’à la fin de ce long article, je vous félicite et vous souhaite une excellente journée, ou soirée ! 🙂


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.