RAY HARRYHAUSEN ! 30 jours, mes 30 références geek 14/30

Partagez l'article
      
 
   

« C’est un Joyeux Noël ! »

J’ai longtemps eu une cassette vidéo enregistrable, sur laquelle se trouvait la diffusion du « Septième Voyage de Sinbad » dans l’émission « La Dernière Séance » de Gérard Jourd’hui et Eddy Mitchell, avec le grand connaisseur du cinéma, Patrick Brion, dans les coulisses. J’avais encore une partie de l’introduction, où Eddy Mitchell souhaitait à tous un joyeux Noël en allumant son briquet pour faire « fête » !

La plus grande émission télévisée de tous les temps !

Pour les plus âgés d’entre vous, vous souvenez-vous de cette émission exceptionnelle ?

Un petit aparté sur La Dernière Séance. Le titre était inspirée de ce qui est sans doute une des chansons françaises les plus bouleversantes qui soient, chantée par le fan de films absolu qu’est Eddy Mitchell (longue vie à vous, monsieur), sur la dernière séance d’un cinéma de quartier qui doit fermer.

La Dernière Séance était, tout simplement, une des meilleures émissions télévisées de tous les temps, et la SEULE et unique que j’aimerais voir revenir sur le service public. C’est même scandaleux qu’elle se soit arrêtée.

C’était une soirée réservée sur FR3 à l’époque (future France 3), dans laquelle étaient diffusées deux films d’un âge vénérable, avec au milieu des publicités anciennes, des images d’archives d’actualités et un dessin animé, généralement signé Tex Avery. Avant et après les films, le présentateur livrait au spectateur des anecdotes sur les films.

Ci-dessous le lien de l’article Wikipedia :

La Dernière Séance (émission de télévision) — Wikipédia (wikipedia.org)

C’était un espace privilégié pour découvrir ou redécouvrir des classiques qui n’avaient plus les faveurs de diffusions fréquentes sur les chaînes hertziennes. La liste des films qui y ont été diffusés donne le tournis, tellement elle est riche de classiques incontournables pour tout cinéphile. C’était une émission de service public, au sens le plus noble du terme.

La copie avant l’original ?

Assez bizarrement, ce ne fut pas Le Septième Voyage de Sinbad qui fut diffusé en premier dans La Dernière Séance, d’après le listing, mais une copie des films de Ray Harryhausen, Jack Le Tueur de Géants, lequel partage le même duo d’acteurs en tête d’affiche : Kerwin Matthews dans le rôle du héros et Thorin Thatcher étant son adversaire. Je ne pense pas avoir vu cette diffusion-là.

Le choc de la Dynamation !

Le Septième Voyage de Sinbad fut diffusé le 20 décembre 1983, j’avais 12 ans, et ce film m’a retourné le cerveau. Ray Harryhausen était le magicien derrière les effets spéciaux de ces films, et magicien n’est pas un terme usurpé ici. Disciple de Willis O’Brien, qui a stupéfié le monde avec King Kong en 1933, Ray Harryhausen volait depuis un moment de ses propres ailes, et avait développé un procédé, pompeusement nommé « Dynamation« , pour que ses créatures, animées image par image, s’intègrent aux éléments filmés.

Sinbad

Cela nécessitait bien une collaboration totale entre le réalisateur et le concepteur des effets spéciaux, et beaucoup considèrent Ray Harryhausen comme le réalisateur officieux de ces films. Mais ce n’est pas qu’un exploit technique, c’est avant tout un triomphe artistique. Car Ray Harryhausen conçoit lui-même ses créatures, et les sculpte sur les armatures métalliques créées au départ par son père, et c’est lui qui anime les monstres, une image à la fois.

On sent que ce sont des effets spéciaux, mais on ne peut pas s’empêcher d’admirer l’artiste derrière les créatures. Celles-ci vivent, leurs mouvements sont crédibles, et elles ont un véritable jeu d’acteur. Ray Harryhausen est toujours de nos jours une inspiration pour tous les réalisateurs et artistes d’effets spéciaux à Hollywood.

Une série de films mythiques

Le Septième Voyage de Sinbad reste mon préféré parmi tous. Il n’est guère étonnant que Kerwin Matthews ait joué dans deux films de ce type, il est juste parfait quand il s’agit de se battre dans le vide contre une bestiole qui sera ajouté au métrage des mois plus tard. Tous les acteurs des films de Harryhausen ne pourront en dire autant. Et quel musique extraordinaire de Bernard Hermann !

D’aucun lui préfèrent Jason et les Argonautes, notamment en raison du combat de fin, mythique, entre les dits argonautes et sept squelettes. Mais je trouve les acteurs beaucoup moins mémorables.

Harryhausen retrouve Kerwin Matthews pour Les Voyages de Gulliver, mais les effets misent plus sur les effets de taille des acteurs, et moins sur les créatures.

Créatures que l’on retrouve dans l’adaptation de l’Île Mystérieuse ! Crabes, poulet et guêpes géantes sont au programme dans cet excellent film d’aventures, encore une fois mis en musique par Bernard Hermann. J’étais très surpris de voir Herbert Lom en capitaine Nemo, puisque je le connaissais surtout en commissaire loufoque dans la série des films La Panthère Rose de Blake Edwards !

Le Voyage Fantastique de Sinbad et Sinbad et l’Oeil du Tigre renouent avec le célèbre marin, mais pour moi sans la magie que m’avait procuré Septième Voyage, tout comme son dernier film, Le Choc des Titans. Ils sont bien, hein, et puis il y a Caroline Munro dans le Voyage Fantastique de Sinbad, mais je ne les aime pas autant que Le Septième Voyage. A propos, j’ai passé pas mal de temps à chercher les six premiers films, sans trouver…

Je ne parle ici que des films auxquels Ray Harryhausen a participé et qui m’ont marqués, car il en a fait bien d’autres tout au long de sa carrière !

Restent des films d’une poésie absolue, un sens du spectacle inégalé, et un vrai talent aussi bien au niveau de la direction artistique que des effets spéciaux en eux-mêmes !

 

Et vous, avez-vous vu les films de Ray Harryhausen ? Les avez-vous appréciés, et en aimez-vous certains que je n’aurais pas listé ? Question subsidiaire, regardiez-vous La Dernière Séance, et suis-je le seul à qui cette émission manque ? Dites-le moi en commentaire !

 


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.