RETOUR VERS LE FUTUR ! 30 jours, mes 30 références geek 21/30

Partagez l'article
      
 
   

NOM DE ZEUS !

Deux films m’ont mis sur le carreau, après les avoir vus sur grand écran, pour autant que je me souvienne. Après la séance, j’étais comme en trance, anesthésié, la tête pleine d’étoiles, satisfait, repus. L’un d’eux était le Piège de Cristal de John McTiernan, l’autre était Retour vers le Futur de Robert Zemeckis.

Vous souvenez-vous de l’impression que vous avez eue en voyant un des deux films, voire les deux ?

C’était une expérience immédiatement satisfaisante, à tout point de vue, et un scénario d’une rare intelligence. C’était un de ces films où rien, absolument rien, n’était à jeter, et où chaque réplique, même la plus anodine, avait une signification plus tard dans le film.

Retour vers le Futur
Le roman tiré du scénario du film signé, non pas George McFly, mais George Gipe !

Le film était haletant, exaltant, et surtout très léger et très drôle. À la sortie du film, je me surprenais à tenter d’imaginer la suite… qui mit un certain temps à arriver.

J’achetai bien entendu le CD de la musique du film, qui fut infiniment frustrante, car de la musique fabuleuse d’Alan Silvestri il ne restait pas grand-chose, car elle devait partager l’affiche avec des chansons, certes sympathiques, mais moi c’était la musique qui m’intéressait ! Mon souhait ne fut réalisé que bien, bien plus tard, c’est à dire 23 ans après, en 2008 !

Retour vers le Futur CD
En 2008, la trilogie des musiques ENFIN complètée, avec en haut à droite une « édition promotionnelle » achetée sur Ebay

Allo, allo, McFly, Y a quelqu’un ?

En dépit de la fin ouverte, on s’est longtemps demandé s’il y allait bien y avoir une suite. Finalement, c’est DEUX suites qui furent annoncées !

Nous, les fans du premier film, étions inquiets, est-ce que Robert Zemeckis et Bob Gale, son scénariste et producteur, avaient toujours le feu sacré ? La réponse fut…non, dans un premier temps, et en tout cas pour moi.

Retour vers le Futur 2 m’a perdu, en tant que spectateur. Le rythme était infernal, je le trouvais même hystérique, et l’enjeu était moins « humain ». Dans le premier film, Marty davait faire tomber amoureux ses parents, dans le deuxième film il poursuivait… un bouquin.

Même si j’ai fini par apprécier le film sur le plan pur du scénario, j’ai trouvé le film, en général, inférieur au précédent. La musique d’Alan Silvestri me paraissait un copier-coller de celle du premier film, ce qui n’était finalement pas pour me déplaire, vu qu’il n’existait aucun disque avec la musique instrumentale du premier Retour vers le Futur.

J’ai même failli ne pas aller voir Retour vers le Futur 3, du coup, comme avec Matrix… Mais finalement, je me suis décidé, et je n’ai pas regretté. Le 3 était BEAUCOUP plus à mon goût, et le personnage de Doc Brown connaissait un véritable developpement, qui en faisait plus que le clown des deux précédents opus. Silvestri s’avérait particulièrement à l’aise avec la musique de western, ce qu’il confirmera dans le fabuleux Mort ou Vif de Sam Raimi.

Bref, une trilogie classique était née, une des meilleures de l’Histoire du Cinéma.

 

Et vous, appréciez-vous également la trilogie ? Et préférez-vous le 2 au 3 ?


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.