S.O.S. FANTÔMES L’HÉRITAGE / GHOSTBUSTERS AFTERLIFE : la nouvelle bande-annonce

Partagez l'article
      
 
   

J’avais 13 ans quand le premier S.O.S. Fantômes est sorti, et… je ne l’ai pas vu en salles. Mes parents devaient sans doute trouver que la bande-annonce était plutôt effrayante. Etant donné que j’étais connu pour me planquer dans les escaliers à la moindre scène qui faisait un peu peur, j’imagine qu’ils ont préféré que je reste à la maison.

De fait, le premier film d’horreur que j’ai vu au cinéma était une année plus tard, il s’appelait « Indiana Jones et le Temple Maudit » !

Comme beaucoup, j’ai adoré ce film quand je l’ai vu en vidéo, ainsi que sa suite sortie en 1989. Et depuis… plus rien. Il y a eu certes le dessin animé (auquel à d’ailleurs participé Joe Michael Straczynski, futur créateur de Babylon 5), mais ce n’était pas la même chose. Est également sorti un jeu vidéo, auquel avait participé l’équipe d’acteurs, mais aucun projet cinéma ne se concrétisa. Il parait que c’était à cause de Bill Murray, qui faisait son difficile. Jusqu’à la mort de Harold Ramis, qui interdit dès lors la réunion de l’équipe d’origine au complet.

Passons sous silence le film de 2016…

  • Un titre français approprié !

Inutile de dire qu’on n’attendait plus rien de cette franchise, jusqu’à ce film. Réalisé par le fils d’Ivan Reitman, Jason, autant dire que le titre français, « l’héritage », est, pour une fois, des plus appropriés. Il n’a pas intérêt à se planter, le Jason, autrement je te raconte pas les repas de famille à venir…

  • La comédie c’est du sérieux !

La bande-annonce laisse entrevoir un film éminemment respectueux de l’original, dont il reprend de façon confondante les effets visuels. La dimension « horreur » est présente, on sent la tension dans les réactions des personnages, dont l’excellent Paul Rudd. On n’est pas là pour rigoler. Alexandre Astier disait dans ses entrevues lors de la sortie du film « Kaamelott », que les éléments extérieurs à la comédie devaient être traités avec le plus grand sérieux, et la bande-annonce confirme cet état de fait. Concrètement, on y distingue finalement peu d’éléments différents du film de 1984, mais les réactions des personnages sont au premier degré. Ils sont effrayés comme ils devraient l’être devant une situation pareille. Contrairement au film de 2016…

Prenons la scène des petits « bidendum chamallows ». Il aurait été facile que Paul Rudd prenne ce spectacle avec un sourire. Or, il est effaré. Ce simple exemple montre une intention de mise en scène qui consiste à ne pas prendre cette situation à la légère, toute comique qu’elle semble être. Même Bill Murray dans les films savait quand arrêter les vannes et faire comme s’il se sentait un peu concerné. « Content de t’avoir connu, Venkman », dit Ray Stantz avant de croiser les effluves du proton pack dans l’original de 1984. La réaction de Bill Murray le montre un peu perturbé par cette remarque, qui sonne comme un adieu possible auquel il ne peut se résoudre. Là, on prend la comédie au sérieux.

  • Nostalgie, quand tu nous tiens !

Derniers points qui touchent au cœur le fan que je suis : Janine et Egon ont vécu ensemble, ce qui est fantastique. Trop souvent pour ces suites plusieurs années plus tard, les protagonistes se sont séparés. Peut-être est-ce d’ailleurs le cas des chasseurs de fantômes encore en vie d’ailleurs. On peut toutefois noter que Ray Stantz n’a jamais fait annuler le numéro de téléphone, on voit qu’il se trouve toujours dans sa librairie de SOS Fantômes 2.

Et pour les amateurs de la version française, même si les voix semblent changées par rapport aux extraits du film de 1984, c’est bien Richard Darbois qui double à nouveau Dan Aykroyd pour la réplique finale !

Espérons donc le meilleur pour la sortie prochaine de « S.O.S. Fantômes l’héritage », qui s’annonce sous les meilleures auspices.

 

Et vous ? Qu’avez-vous pensé de cette bande-annonce ? Êtes-vous aussi impatient que moi de voir ce film ?

 

SOS fantomes 1984
Une photo de tournage de 1984 de SOS fantômes qui apparaît dans la bande-annonce d’Afterlife, très émouvante pour les fans

 


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.