STAR WARS épisodes 4 à 6 ! 30 jours, mes 30 références geek 4/30

Partagez l'article
      
 
   

Si vous avez parcouru ce blog, vous avez déjà vu l’article suivant :

Opinion impopulaire : STAR WARS c’est trois films et pis c’est tout ! – Norman T. Ray – Chez Sister Love (norman-t-ray-chez-sister-love.com)

Impossible de faire cette série d’article sans revenir, une nouvelle fois, sur ces trois films !

Génération La Guerre des Etoiles… par procuration

La Guerre des Etoiles a grandi à mes côtés. Le premier film est sorti quand j’avais 6 ans, et j’ai découvert les jouets en premier lieu. Je me souviens d’un supplément dans un magazine découvert chez un copain, dans lequel les journalistes se posaient la question suivante : dans la suite Luke et Yan Solo devront-ils se battre pour le cœur de la princesse ? Du haut de mes sept ans, je trouvais rien que l’idée du plus haut ridicule, se battre pour une femme ? Mais pourquoi donc ?

Je me souviens avoir vu un making of, où les acteurs se plaignaient de devoir refaire une scène, qui était eux courant dans un des couloirs de l’Etoile Noire. Je me souviens avoir été très impressionné par l’apparence de Chewbacca (Chiktaba à l’époque). Il me semble que le documentaire était doublé en français, c’était peut-être dans Temps X.

Je découvre Au Temps de la Guerre des Etoiles (le fameux Star Wars Holiday Special, version tronquée en France). Durant des années je pensai même l’avoir halluciné, car personne ne semblait se souvenir de ce programme.

Je découvris l’Empire Contre-Attaque dans un double-album regroupant les adaptations Marvel de La Guerre des Etoiles et de ce film. On guettait, avides, les nouvelles du troisième film, qui s’appelait encore à l’époque la Revanche du Jedi. Diana Rigg avait été aperçue sur le plateau, était-elle Boba Fett ? (info, si je ne m’abuse, fiable, car venant du Journal de Mickey)

Enfin j’ai l’âge !

Avec mes amis nous jouons à La Guerre des Etoiles avec les figurines. Certains parents sont plus fortunés que d’autres, et mes camarades ont bien souvent les véhicules aussi. Nous recréons de nouvelles aventures en attendant la conclusion, officielle, de la trilogie de films.

Le Retour du Jedi sera au carrefour de deux de mes passions, le cinéma, et la musique de film. Je découvre chez un ami l’album du Retour du Jedi alors que nous jouons avec les jouets. Quel choc ! C’était la première fois que j’écoutais un album isolément du film, et j’ai adoré ça. Je fais acheter ma première musique de film à mes parents. Ce ne sera pas la dernière !

Et enfin, je vois mon premier film de La Guerre des Etoiles au cinéma. Quel choc, quel bonheur ! A 12 ans j’ai l’impression de vivre un des plus beaux jours de ma vie. La mort de Dark Vador clôture LA trilogie parfaite. Finalement, Luke et Yan n’auront pas eu à se battre.

Une absence de descendance perturbante

Et puis tout s’arrête. Ce n’est pas le film des Ewoks, et la chanson de Dorothée qui l’accompagne, qui va étancher notre soif de Star Wars. Seulement voilà, il n’y a rien d’autre après ! Quelques dessins animés sur les Ewoks (décidément qu’est-ce qu’ils ont avec ces peluches ?), quelques jouets avant que la gamme ne meure, quelques romans anecdotiques, la bande dessinée qui se finit dans Titans… Star Wars est mort et enterré.

Le jeu de rôle arrive à la fin des années 80, au moment idéal pour moi car j’ai découvert ce loisir fantastique quelques années auparavant. Il vient étancher ma soif d’un jeu de science-fiction, après avoir en vain tenté d’intéresser mes joueurs à Star Trek.

Bref, Star Wars était à nous, un univers incroyable, unique, en cela qu’il n’avait jamais connu que la perfection.

Un temps d’innocence à présent perdu… à jamais ?

N’ayant pas aimé l’univers étendu, et ce dès les romans de la série l’Héritier de l’Empire, je reste dans mon souvenir de cette trilogie parfaite, sans équivalent à l’époque, ou même depuis. Le Seigneur des Anneaux est une adaptation, les Indiana Jones des films quasi indépendants les uns des autres, Matrix c’est un film seulement, je passerai sous un silence diplomate la prélogie et les suites prétendument données aux films d’origine… on pourrait multiplier les exemples à l’envi.

Star Wars épisodes 4 à 6 est la seule trilogie pour laquelle j’ai du mal à isoler un des films sur les trois. Pour moi ils forment un tout, une union parfaite.

Ce sont des films perdus pour l’Histoire d’ailleurs. George Lucas a décidé que seules les versions modifiées étaient valables. Vous ne verrez sans doute jamais La Guerre des Etoiles telle que les gens de ma génération l’ont découverte, à savoir dans les meilleures conditions possibles. Ce ne sont pas les versions honteuses des DVD de 2006 qui me diront le contraire.

 

Et vous ? La saga d’origine représente-t-elle aussi quelque chose de spécial pour vous ? Dites-le moi en commentaire.


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.