Alexandre Astier : L’Exo-conférence, c’est bon, mangez-en

Partagez l'article
      
 
   

Enfin, pas dans le sens littéral hein. A moins que vous ne veniez d’Alpha du Centaure, vous risqueriez de trouver ça indigeste, et aussi un peu râlant, étant donné que vous auriez payé le DVD/Blu-Ray pour rien. En ce qui me concerne, à la FNAC, j’ai regardé le DVD d’Avengers : l’Âge d’Ultron, et je lui ai dit (oui, je sais, je parle aux DVD, et alors ?)… oui, alors je lui ai dit avant d’être interrompu par une parenthèse : « toi je ne t’achète pas ». J’ai regardé Tomorrowland et je lui ai dit « toi, peut-être plus tard, à 10€ parce que ça a l’air quand même vachement bien ». Mais quand j’ai vu le DVD (oui parce que pas assez riche encore pour passer au Blu-Ray)… donc, quand j’ai vu le DVD de l’Exo-conférence, j’ai été comme possédé (oui, possédé) et j’ai sorti ma carte bleue… avant de me rendre compte que je n’étais pas encore à la caisse. Tout ça pour dire que je me cherche depuis un alibi d’ordre irrationnel pour justifier cet achat (et celui du spectacle antérieur de Monseigneur Astier par la même occasion, « Que ma joie demeure », pour faire bonne figure), et que les extraterrestres semblent des coupables tous désignés. Ca tombe bien, c’est aussi un des thèmes du spectacle. Officiellement, si ma femme vous demande, j’ai été possédé, hein, on est bien d’accord…

S’est ensuivi une heure quarante-six d’un spectacle fin, intelligent et virtuose, aussi documenté et érudit que possible, et ne s’épargnant pas quelques blagues sur les roubignolles, parce que quand même, c’est bien rigolo aussi, il faut bien l’avouer. La mise en scène de Jean-Christophe Hembert (Karadoc dans la série Kaamelott et compère dans l’ombre depuis… je ne sais pas combien de temps d’Alexandre, parce que je ne les connais pas personnellement ces mecs, mais vu depuis derrière mes écrans, on dirait que ça fait un bail)… c’est bien moi, ça, les parenthèses de trois kilomètres qui font qu’on ne se souvient même plus du début de la phrase, mais en même temps, je ne devrais plus me demander pourquoi mon roman ne se vend pas… La mise en scène de Jean-Christophe Hembert est excellente, faisant le meilleur usage possible du multimédia, le spectacle étant à la fois sur l’écran autant que dans l’interprétation de Môssieur Astier, lequel effectue vers la fin du spectacle un numéro musical enthousiasmant, qui se finit fort à propos par les notes de Rencontres du Troisième Type (au fait, la musique est excellente tout du long, mais est-ce vraiment surprenant à ce stade quand on connait un tant soit peu ce qu’Alexandre nous montre de son univers ?). Jean-Christophe est d’ailleurs l’intervenant principal d’un bonus hilarant relatif à l’explosion de Brie de Meaux. Oui, vous avez bien lu.

Bonus pour les rôlistes, une allusion à Donjons et Dragons…

Entre ça et le bonus questions/réponses d’Alexandre relatif au spectacle, il n’y a aucune raison de ce priver de ce spectacle malin, intelligent (oui j’ai écrit deux fois « intelligent », mais qu’est-ce que vous voulez, c’est comme ça) et virtuose (ça aussi je l’ai écrit deux fois, mais qu’est-ce que vous voulez, j’ai pas de synonyme qui me vienne, là). Pour ceux qui trouvent ma phrase précédente trop longue, ma critique c’est : « ce DVD c’est de la putain de balle atomique« . Si Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl et Fukushima sont infoutus d’attirer l’attention des extraterrestres qui pourraient nous tirer de notre merde intergalactique, peut-être que l’Exo-conférence saura les convaincre de faire une apparition… ça, où le pognon qu’Alexandre leur doit…

exo conf


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.