Bon anniversaire STAR WARS ! La saga et moi…

Partagez l'article
      
 
   

J’ai grandi avec La Guerre des Étoiles

Star Wars est sorti aux USA le 25 mai 1977, il y a 43 ans donc. George Lucas y croyait tellement peu qu’il partit en vacances loin des USA, aux côté d’un certain Steven Spielberg. La légende veut que c’est à ce moment-là qu’ils créèrent ensemble Indiana Jones.

Comme tout bon « geek » quarantenaire, bientôt cinquantenaire, qui se respecte, Star Wars, ou plutôt La Guerre des Étoiles, a été une part non négligeable de mon univers dès mes plus jeunes années. J’avais six ans à l’époque de la sortie du film, je n’avais donc pas pu le voir.

Premier contact : les jouets !

Par contre j’ai été exposé à la saga à travers les figurines Kenner. J’avais fait acheter à mes parents les figurines, et j’avais gardé le « mec au pistolet » (Han « Yan » Solo), et j’avais refilé le médecin à mon frère (Luke, qui avait une seringue érectile dans le bras et était habillé en blanc, il ne pouvait être que docteur…). R2D2 devenait un canon, Chiktaba (traduction finalement plutôt maline de Chewbacca) était le méchant Yéti, et Z6PO arrêtait les tirs de blaster avec la cible sur son torse. Tout faux.

Je découvris l’histoire réelle de La Guerre des Etoiles avec les bandes dessinées publiées par LUG en France, dans un double album regroupant La Guerre des Etoiles et l’Empire Contre-Attaque, tellement lu que les pages se sont détachées au fil des ans.

Naissance de non pas une, mais deux passions !

J’avais 12 ans quand j’ai vu Le Retour du Jedi au cinéma, la conclusion de l’histoire qui nous aura tenue en haleine pendant 6 longues années !

Cette saga a engendré une seconde passion, celle de la musique de film. Après l’avoir entendue chez un ami, je fis acheter le 33 tours vinyle de la musique à mes parents, et le premier disque que j’achetai avec mon argent de poche était Indiana Jones et le Temple Maudit (accessoirement ce que je qualifierais de premier film d’horreur que je vis au cinéma !).

Je verrai plus tard enfin La Guerre des Etoiles, durant des vacances en Normandie, puis l’Empire Contre-Attaque en VHS piratée chez un copain.

Un univers étendu… bof

Ça c’est pour l’impact direct, quid de ce qu’on appellera plus tard l’univers étendu ?

Je lisais les bandes dessinées qui paraissaient dans Titans, mais je trouvais celles-ci terriblement insipides. J’avais compris assez vite qu’aucune des histoires n’aurait de véritable impact sur la trame des films. Le film sur les Ewoks était sympa, mais sans plus. Et il fallait subir la chanson de Dorothée en prime…

Et puis Star Wars disparut peu à peu, la gamme de jouet se tarit, jusqu’à LA bonne nouvelle, la parution du jeu de rôle en 1988 chez West End Games en anglais, et sa traduction, qu’on a attendu très longtemps, un an si mes souvenirs sont exacts, chez Jeux Descartes. Je me souviens encore, un matin au lycée, attendant le copain qu’on avait envoyé acheter 5 exemplaires du livre de base pour chacun de nous joueurs ! Ensuite, beaucoup de bonheur à maitriser et jouer ce système dit « D6 » qui a toujours de nos jours mes suffrages !

http://normantrayfr.canalblog.com/archiveTroisième jeu de rôle, la libération : Le jeu de rôle de LA GUERRE DES ÉTOILES / Star Wars D6 !! – Norman T. Ray – Chez Sister Love (norman-t-ray-chez-sister-love.com)

C’est sur cette base que se construira l’univers étendu, qui pour ma part m’aura laissé totalement indifférent. Les préquelles de Lucas sont de mauvais films, point barre. Indéfendables d’un point de vue cinématographique, et ruinant les surprises de la trilogie originelle si on les regarde de 1 à 6. Les fans qui appellent Lucas à être plus impliqué dans les suites disneyennes ont la mémoire courte.

Et puis arrive Disney…

Disney, tiens, parlons-en. J’attendais deux choses du rachat de Lucasfilm, DEUX, ce n’était pourtant pas bien compliqué :

1) la ressortie des éditions d’origine de Star Wars 4 à 6, dans des copies restaurées non charcutées par Lucas. Ca n’est pas arrivé, les versions d’origine des films n’existent tout simplement plus, et même pire, les versions disponibles sur Disney+ ont ENCORE été modifiées par Lucas. Et

2) au moins UNE scène réunissant à l’écran les personnages de la trilogie originelle. Ça n’est pas arrivé, et ça n’arrivera jamais plus, reposez en paie Carrie Fisher.

Le Réveil de la Force aura fait illusion, le temps d’un film, en dépit de l’évident aspect « recyclage » de l’ensemble. Ca fait drôle de relire ma critique complètement enthousiaste de l’époque, au regard du désert créatif qui a suivi :

STAR WARS : LE RÉVEIL DE LA FORCE – Attention SPOILERS ! – Norman T. Ray – Chez Sister Love (norman-t-ray-chez-sister-love.com)

Rogue One ne présente pour moi aucun intérêt narratif, Last Jedi est un gigantesque gâchis d’espace (exatement deux choses d’importance se passent durant ces deux heures et deux seulement, Snoke meurt, et Luke meurt d’ennui, comme le spectateur). Il paraît que Solo et Rise of Skywalker sont sortis depuis, je suis déjà passé à autre chose.

Ma conclusion très personnelle sur Star Wars

MA vérité, c’est que George Lucas a décidé de clôturer son histoire en 1983, et rien de ce que j’ai vu depuis ne m’a donné l’impression qu’il y avait quoi que ce soit d’intéressant au-delà de cette fin.

Tout n’est depuis que recyclage, qui n’a pour effet que d’appuyer qu’il n’y avait vraiment rien d’intéressant au-delà des films (la Force mise à part l’univers de Star Wars est un univers de science-fantasy des plus banals), et que l’Empire Contre-Attaque restera un idéal inatteignable, un film dont Lucas aurait même dit à l’époque qu’il était « trop bon », signe évident que ce film, celui où il est le moins intervenu, a dépassé de loin ses ambitions initiales.

Notez bien que je ne demande qu’à être surpris par un sursaut créatif de la saga, mais celui-ci n’étant pas intervenu en 43 ans, j’ai peu d’espoir en la matière. 🙂


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.