Le teaser de KAAMELOTT LE FILM !

Partagez l'article
      
 
   

Alexandre Astier vient de partager la pré-bande-annonce de son film Kaamelott !

https://www.youtube.com/watch?v=0R8qsQ8Wvdo&feature=share&fbclid=IwAR2yVmgrP6WOjIQe8bRl3RbYyLzGceBFcz5_AlQbi2aX9z3svdpHm-5gwjE

Du coup je m’aperçois que je n’ai jamais vraiment écrit de messages sur Kaamelott. C’est bien beau de poster ses rêves sur Alexandre Astier (deux, pas moins), mais si on ne parle même pas de l’oeuvre du Môssieur, alors…

KAAMELOTT et moi !

La première fois que j’ai vu Kaamelott sur M6, je me suis dit « mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? ». On avait là un contexte médiéval avec des dialogues à la Audiard, et comme je n’aime pas les mélanges, j’ai assez rapidement classé tout cela dans ma tête par pertes et profits. Rendez-nous Caméra Café nom de Zeus ! Je trouvais le procédé irrespectueux. Oui, il m’arrive parfois de penser de grosses, grosses conneries… Car à l’arrivée, c’était non seulement respectueux, mais fichtrement bien foutu.

J’ai fini par m’attacher au produit « Kaamelott » à force de voir les rediffusions (le samedi, si ma mémoire ne me trahit pas). Je n’avais pas été sans remarquer au passage les références aux jeux de rôle, comme la mention des Skavens de Warhammer, et puis je devais bien reconnaitre les efforts fournis dans la réalisation et dans les costumes. En définitive, je me mis à apprécier assez rapidement les dialogues décalés, il n’y avait guère que Bohort et Gauvain qui affichaient un langage un peu plus soutenu que les autres ! C’est aussi au fil du temps que j’ai réalisé, comme beaucoup de gens, que plus qu’un « produit » producteur de vannes, Kaamelott était en fait l’oeuvre d’un véritable auteur. Ca me hérisse un peu de voir que beaucoup de personnes semblent résumer Kaamelott à une série de punch-lines.

Car que de chemin parcouru depuis les vignettes de M6 ! Le passage dès la saison 5 à un format « long » plus proche d’un épisode d’une série télévisée « classique » de 45 minutes m’a bien décontenancé au départ, car apparaissait un côté dramatique, voir carrément dépressif, qui après réflexion était là en filigrane dès le départ. Alexandre Astier, en homme-orchestre qu’il est, jongle habilement avec la mythologie de toute façon bien floue des Chevaliers de la Table Ronde (Tolkien lui-même déplorait l’existence de cette mythologie anglaise créée par des Français comme Chrétien de Troyes, ce qui a donné en réaction ni plus ni moins que Le Seigneur des Anneaux !). La saison 6, quasiment entièrement composée de flashbacks, filmés dans les magnifiques décors encore debout à Cinnecita de la fabuleuse série « Rome », avait des moments de grâce réellement éblouissants, qui me paraissaient quelquefois maladroits, mais toujours avec une volonté de sincérité méritoire.

Le passage au cinéma !

Ainsi après de longues années, Alexandre Astier a finalement entamé l’ultime phase de son projet ambitieux, lui qui déclarait depuis des années à qui voulait l’entendre qu’il souhaitait conclure la série par une trilogie de films. Il ne tient plus qu’au public francophone de faire un triomphe à cet auteur profondément attachant le 29 juillet lors de la sortie du premier film. Les premières images sont superbes, la photographie est soignée, et le casting d’ores et déjà prestigieux (31 ans après son apparition dans mon film préféré, les Aventures du Baron de Munchausen de Terry Gilliam, Sting est là !). A vrai dire, je ne suis plus allé au cinéma ces derniers temps que pour y accompagner mon fils de 10 ans, cela fait des années que je n’ai pas vu un film pour moi-même. Je ferai sans aucun doute une exception fin-juillet, début août, sans faute.

Reste l’énigme Kaamelott Résistance. Ce projet, qui devait relier la série au film, décrivant la période sombre où Lancelot accède au pouvoir, devait être au départ un… roman ? J’avais cru comprendre qu’à un moment donné ce projet devait se concrétiser en mini-série pour la télévision, mais était-ce seulement une rumeur ? A suivre…


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.