Un nouvel avis positif de Christophe Gelé pour SISTER LOVE 2 : LA REDDITION DE NOS RÊVES !

Partagez l'article
      
 
   

Croisons les doigts pour le tome 3 !

Je suis toujours inquiet en attendant les chroniques sollicitées sur SimPlement Pro. Pour l’instant, celles-ci ont toutes été positives, les notes allant de 12/20, pour la plus basse, à 19/20 ! Cette chronique de Christophe Gelé pour le tome 2 ne fait pas exception. Mais il lui reste un ultime tome à lire !

La chronique (15/20) !

Sister Love Tome 2 – La reddition de nos rêves, de Norman T. Ray – Ce que j’en dis… (christophegele.com)

« Encore une trilogie originale dont je viens de savourer la deuxième partie.

Après Mais qui est donc Sister Love ?Norman T. Ray passe à la vitesse supérieure avec cet opus beaucoup plus révélateur de l’univers de sa super-héroïne atypique.

 

Le résumé

Suite aux événements du livre précédent, le milliardaire Steven Thorne est au plus bas, forcé de renoncer, au moins provisoirement, à la fois à sa vocation de super-héros, ainsi qu’à ses ambitions politiques. Sister Love et Marianne, l’ancienne compagne de Thorne, se font de leur côté embaucher par la police de Washington afin de combattre les super-vilains qui apparaissent sporadiquement dans la ville.

Mais la chute de Thorne a des répercussions inattendues pour Sister Love. Loin de la sphère d’influence du milliardaire, le F.B.I. aussi bien que l’Armée commencent à s’intéresser à elle. Son passé la rattrape, car que s’est-il passé réellement à l’hôpital de Harlem en 1975 ? Pour se sortir de ce mauvais pas, Sister Love a un atout de taille dans sa manche, une personne issue de son passé. Mais son intervention sera-t-elle suffisante ?

Ce que j’en dis …

La premier volet de la trilogie plantait le décor en nous faisant découvrir Sister Love, super-héroïne noire-américaine particulièrement altruiste, mais nous laissait dans l’interrogation à de nombreux sujets en rapport avec son passé.

Ce deuxième tome nous livre des éclaircissements utiles au sujet de la belle, notamment en ce qui concerne ses origines africaines, permettant de se replonger dans des périodes de l’histoire des Etats-Unis particulièrement sombres comme l’époque esclavagiste ou la Guerre de Sécession.

Pour autant, il reste un certain nombre d’interrogations qui seront probablement éclaircies dans le dernier volet.

J’ai trouvé ce tome 2 plus intéressant que le premier, ce qui laisse augurer une montée en puissance dans le prochain.

Norman T. Ray nous propose avec Sister Love une trilogie super-héroïque un peu manichéenne, typique du cliché américain ou les gentils sont adorables et les méchants abjects. Ainsi, la principale protagoniste ne révèle pas vraiment de part sombre mais en revanche on découvre ici des limites à ses super-pouvoirs.

Certains personnages cependant, changent de camp dans le conflit qui oppose Sister Love à Thorne, ce qui ne rend pas l’histoire limpide, mais encore une fois je compte beaucoup sur le dernier volet de la trilogie pour y voir tout à fait clair et livrer un avis définitif sur cette Sister Love qui m’est de plus en plus agréable au fil de la lecture. »

Ce que j’en dis !

Que du bien, évidemment. Et quand bien même, c’est le jeu, et je n’aurais rien eu à dire même en cas de critique négative. Là où je suis (légèrement) inquiet, c’est de me demander quelles interrogations il peut rester en suspens dans la tête de Christophe, et si le tome 3 le satisfera à ce niveau-là. On n’est pas dans la tête de ses lecteurs !

 

Bon, et vous ? J’aimerais tant avoir le retour de lecteurs spontanés, pour une fois ! 🙂

 


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.