DIEUX ET AVATARS, R.V. : mais qui est ce Ragmar dans mon roman ?

Partagez l'article
      
 
   

Suite à un post sur le forum de jeux de rôle Casus No par Qui Revient de Loin, qui tient un blog très intéressant, Mémoires de Rôlistes, je me suis remémoré à quel point j’avais apprécié le personnage de clerc Ragmar, au point de le mettre en scène dans mon second roman, Dieux & Avatars RV.

https://memoirejdr.wordpress.com/

Arrive RAGMAR, le ninja des bois !

J’ai peu joué à Donjons & Dragons, mais il se trouve que mon personnage le plus marquant a été un personnage Donjons et Dragons. Créé avec AD&D 2ème édition dans les Royaumes Oubliés, Ragmar est un prêtre de la déesse Mielikki (traduite par Maïlikki en françois), protectrice des forêts et des animaux qui y vivent. Ses caractéristiques sont franchement moyennes, la plus haute étant un 15 en Sagesse, pas de quoi fouetter un chat. De par le choix de sa déesse, je limite son choix d’armure au cuir, et son arme à un bâton. On fait du roleplay ou on n’en fait pas. Un personnage pas du tout optimisé, donc, mais celui avec lequel j’ai pris le plus de plaisir à jouer. Le système n’est généralement pas tendre avec ce genre de personnage, et pourtant il survécut envers et contre tout.

Petit à petit je me prends au jeu, je m’identifie à ce personnage plus qu’à n’importe quel autre, sans trop savoir pourquoi. Je sélectionne mes sorts en rapport avec ma déesse (ah, les délices de l’Enchevêtrement), je me fais des listes « maison » pour me souvenir des effets des sorts sans avoir à trop ouvrir le bouquin, je traduis l’entrée sur Mielikki du Faiths & Avatars, que j’ai même acheté. Je vois que le costume des prêtres de Mielikki varie en fonction des saisons, j’achète donc quatre fois la même figurine en plomb pour les peindre aux couleurs correspondantes (finalement on ne jouera que durant un printemps qui semblera éternel).

Ragmar en toutes saisons
Ragmar en toutes saisons !

 

Le groupe s’établit à Valombre, et je sélectionne sur la carte un arbre isolé près du village, c’est là qu’il établira son temple, dont je dessine le plan.

Plan Valombre
Le temple est ici !
Temple de Mielikki à Valombre
Temple de Mielikki à Valombre

Arrivent les suppléments sur les prêtres, ceux sur les druides, et le Player’s Options. Pourtant je tiens malgré tout à garder la pureté originelle du personnage, un clerc « généraliste », sans kit ou changement.

Durant un scénario, mon personnage subit un changement d’alignement drastique, de Neutre Bon il passe à Chaotique Neutre ! Je m’applique à jouer ce nouvel alignement, et je me mets à haïr le personnage. Finalement, le Maître de Jeu aussi, ça finit par le gonfler, il m’offre une porte de sortie. Sur une situation initiale, durant un songe, un animal blessé dans une forêt, le Maître de Jeu élabore 9 réactions possibles, suivant les 9 alignements, et bien sûr une seule d’entre elles correspond à Neutre Bon. Je trouve la solution, et cela reste à ce jour un de mes meilleurs souvenirs de roleplay. Merci Olivier.

Et puis on passe à d’autres jeux.

Le non-avenir de Ragmar !

L’édition 3 arrive, j’adapte Ragmar aux nouvelles règles, mais je ne le rejouerai finalement pas. Il est trop haut niveau, le MJ veut des personnages niveau 1, ce sera Amra, un simili-Conan, que je prends plaisir à jouer, mais ce n’est pas pareil.

La 3.5 arrive, j’adapte Ragmar, au cas où, mais ne le rejoue pas.

La 4 passe par là, je ne pense même pas avoir essayé de l’adapter, même si j’apprécie le système. Ne parlons pas de la 5, je n’ai même jamais fini de lire les bouquins.

Renaissance, en quelque sorte !

L’histoire de Ragmar aurait pu s’arrêter là, mais le personnage ne quittera jamais vraiment mon esprit. J’ai imaginé entretemps une histoire d’univers virtuel, un jeu vidéo massivement multijoueur, dans lequel une femme retrouve son petit ami (qui « joue » littéralement le rôle de Ragmar), alors qu’elle apprend la mort de ce dernier dans le monde « réel » quelques moments plus tard ! Couchée sur le papier en 2013, je ne publie la version définitive qu’en 2016 sur Amazon en format numérique sous le titre « Dieux & Avatars, R.V. : meurtre réel, univers virtuel ». Apparemment ce genre de roman appartient à un genre nommé « Lit-RPG », dont j’ignorais totalement l’existence. Deux ventes, dont moi, mais ce n’est pas bien grave. Si c’est l’ultime ronde de Ragmar, cela me convient. Je trouve que si notre histoire commune devait s’arrêter là, c’est une bonne conclusion à notre relation.

So long buddy.

Suite à ce message, Qui Revient de Loin a acheté mon livre numérique, j’espère qu’il lui plaira autant que j’ai aimé l’écrire.


Partagez l'article
      
 
   
      
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.